Les parents sont souvent mal à l’aise lorsque les enfants commencent à parler de leur amoureux ou amoureuse. Ils ne savent pas s’il faut les prendre au sérieux ou s’il est préférable de rester indifférent et de faire comme si on a rien entendu. Pour savoir comment on doit réagir, il faut d’abord comprendre.

Vouloir être pareil que les autres

Arrivée à certains âges, tout particulièrement entre 7 et 10 ans, les enfants commencent à croire qu’il faut avoir un amoureux pour ne pas être différent des autres. Avoir un amoureux est alors perçu comme étant une chose très importante. En général, c’est toujours à l’école que l’histoire se déroule. Les enfants repèrent le plus beau garçon ou la plus belle fille de la classe. C’est le critère de choix de base. Et pour faire savoir à celui ou celle qui a été choisi, les enfants profitent souvent de la récréation pour faire passer le message. D’ailleurs, il existe certains jeux qui leur facilitent grandement la tâche comme « les garçons attrapent les filles » ou encore les « filles attrapent les garçons ».

Passer par la phase de découverte

Dans cette fourchette d’âge, les enfants sont aussi animés par de grandes curiosités. Ils sont encore en phase de découverte et tentent d’explorer les différentes dimensions de son environnement. Ils sont naturellement curieux en essayant d’apprendre à maîtriser son corps, de définir leur besoin ainsi que de comprendre davantage les émotions qu’ils ressentent. Il est alors fort probable de les entendre parler comme des grandes personnes en utilisant des vocabulaires que jamais on aurait pu croire qu’ils pourront utiliser. Dès lors, il faut très bien faire attention car les mots ne signifient pas forcément quelques choses pour eux puisqu’ils ont peut-être tout simplement repris ce qu’ils ont entendu de la bouche des adultes ou dans les films.
Il est cependant essentiel de connaître qu’il existe des enfants qui ressentent vraiment ce qu’ils disent. Ils peuvent éprouver des sentiments amoureux beaucoup plus intenses. Mais, ce n’est pas la peine de s’en faire. C’est une émotion innocente qui implique l’affection et la tendresse.

Catégories : Education

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *