La règle s’applique à tous : les légumes sont bons pour la santé. Mais voilà, quand il s’agit d’un enfant, il n’en prend pas forcément conscience. Il peut ainsi être « réticent » quand c’est ce qu’il y a au menu, alors que les légumes sont des plus importants pour sa bonne croissance. Comment alors faire ?

Y aller petit à petit

Si un enfant n’aime pas les légumes, il ne faut pas le « bousculer ». Si l’idéal c’est qu’il s’habitue à en manger bien avant l’âge de 2ans, on peut toujours « se rattraper » en y allant petit à petit. Il s’agit alors de les introduire progressivement dans son alimentation, quitte à ne pas respecter au début les recommandations par rapport à la quantité et la variété.

Préférer les « légumes cuisinés »

L’une des principales raisons qui font que les marmots n’aiment pas les légumes, c’est leur goût. Pour qu’ils les apprécient, il vaut alors mieux leur proposer des « légumes cuisinés », plutôt que de les leur servir cuits à la vapeur, ou encore moins natures. D’ailleurs, différentes recettes sont disponibles notamment sur internet, pour de succulents légumes grillés, frits, sautés, etc. Mieux encore, certaines recettes permettent de faire passer les légumes « inaperçus », comme c’est le cas « sous » une sauce tomate aux oignons, pour les quiches… Sinon, l’on peut également faire appel à son imagination quant à la présentation : une voiture, une maisonnette… tout est permis.

Jouer sur les couleurs

Il n’y a rien de plus « décourageant » pour un enfant que des épinards servis « seuls ». Pour le plaisir des yeux, et donc pour plus de « motivation », l’idéal serait d’apporter le « maximum » de couleurs. D’ailleurs, faut-il rappeler que plus il y en a, plus les apports sont variés, assurant un meilleur « équilibre alimentaire ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *